Connect with us

Hi, what are you looking for?

A LA UNE

CI Kamsar : révélations sur le départ de Daniel Bréard

Le divorce est consommé entre Daniel Bréard et le Club Industriel de Kamsar. Dans une lettre, le technicien français a annoncé sa démission. Quelques jours après son départ, le chargé de communication du club, David Tchopn Bangoura, nous a accordé une interview pleine de révélations sur la démission du français. Lisez !

FOOT224 : Daniel Bréard n’est plus entraîneur du CIK, que s’est-il passé ?

David Tchopn Bangoura : Le 23 décembre il nous a adressé un courrier dans lequel il a manifesté son souhait de se rendre en France pour fêter noël avec sa famille. A ce moment, on avait au programme trois matchs importants parce que la phase aller n’était pas terminé. Malgré cela, la direction lui a accordé un congé allant du 23 décembre 2021 au 2 janvier 2022. Il a dit qu’à partir du 4 janvier il sera avec nous. Malheureusement le 4 on ne l’a pas vu. On n’a essayé de le joindre pour connaitre les raisons pour lesquelles on ne l’a pas vu. Malheureusement, nous n’avons pas pu. Il a fallu deux jours après pour qu’il puisse nous faire comprendre qu’il est testé positif au coronavirus. Après une semaine, nous ne l’avons pas vu également. Ensuite, il nous a dit que la pandémie avait attaqué sa famille. Après la reprise pour la phase retour, on ne l’a toujours pas vu. Nous l’avons contacté à nouveau pour avoir des nouvelles. Il nous a dit parlé de problème de poumons. Il nous a même envoyé des documents pour nous dire qu’il avait passé des examens et qu’il avait très peur de ne pas avoir le cancer. Les résultats ont été négatifs (…) C’est le 15 mars il a dit qu’il allait venir. Nous sommes allés le chercher à l’aéroport et toute la journée ses numéros ne passaient pas. A 23h, il nous a balancé le courrier dans lequel il annonce sa démission de son poste d’entraineur au CIK et on a pris acte de sa démission.

 FOOT224 : Selon vous qu’est ce qui a pu motiver cette situation ?

David Tchopn Bangoura : Une fois qu’il s’est rendu compte que le poste de sélectionneur national n’est plus réalisable pour lui, c’est à cause de cela il a jeté l’éponge. C’est après on s’est rendu compte qu’il est au CIK juste pour espérer d’avoir la place au sein du Syli. Le CIK l’a découvert à travers sa candidature au poste de sélectionneur du syli national ou il est arrivé deuxième derrière Didier Six. Mais moi personnellement, un jour au stade très énervé il m’a dit mais David pour quoi ton frère ne veut pas m’aider.

FOOT224 : Il semble qu’il y a aussi un problème lié à une réduction de salaire…

David Tchopn Bangoura : Quand la pandémie est arrivée, le président a instauré qu’il ait une réduction de 20% du salaire pour ne pas que des gens perdent leur emploi et tout le monde l’a accepté. Et durant 15 mois, il n’a dit mot. Donc on a été très surpris de sa démission qu’il n’est pas d’accord avec la réduction de 20 %, qu’il faut le rembourser. Et dans sa lettre de démission il demande que tout le reste de son contrat soit payé, dans le contrat c’est dit que si une partie veut mettre fin à la collaboration elle doit informer l’autre et si c’est le coach qui veut partir il doit notifier cela au président trois mois avant que la démission ne rentre en vigueur. Je pense que c’est Daniel qui doit dédommager le club. Il dit qu’il voulait être dans une villa. Dans le club c’est notifié que si le club rentre à Kamsar, il sera logé dans une villa. Mais tant que le club restera à Conakry il sera logé dans l’hôtel du club.

FOOT224 : Avez-vous vous des inquiétudes avec ce bras de fer qui se dessine ?

David Tchopn Bangoura : Je ne pense pas qu’on puisse penser au pire. On a été respectueux des textes, on n’a pas à s’inquiéter. C’est lui qui a démissionné on voulait même le prolonger à la fin de la saison parce qu’il était en train de faire un très bon travail au CIK. Il a tendu un piège qui va se refermer contre lui. C’est juste que le club doit lui payer son billet quand il est parti pour les congés parce que cela est dit dans le contrat.

Interview réalisée par Alkaly BAYO

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

SOAR ACADEMY

COMMUNIQUEZ SUR FOOT 224

Consultez nos archives

Vous pouvez lire aussi ...

A LA UNE

Fin de l’aventure entre le Club industriel de Kamsar et Guillaume Soumah. Les deux parties ont décidé de se séparer au terme du contrat...

A LA UNE

L’AS Kaloum a réalisé une bonne opération, ce dimanche, en remportant le classico guinéen face au Horoya (0-1). Dans l’autre match du jour, le...

A LA UNE

Le choc de la 7e journée du championnat national de Ligue 1 n'a pas connu de vainqueur. Le Hafia et le CIK se sont...

A LA UNE

Le général Mathurin Bangoura n’est plus le président du CIK. Il a décidé de se retirer pour laisser la place à Aly Kader Touré,...

A LA UNE

Le Club Industriel de Kamsar pioche à la Renaissance FC. Le club du Bagataye s’est offert deux cadres de son homologue de Bonfi.

A LA UNE

Six jeunes de l’académie du CIK ont intégré le groupe professionnel. Ils vont désormais évoluer avec l’équipe première du club en Ligue 1.

A LA UNE

Une saison seulement après son départ, Nsingani El Jireh retourne au CIK. Le défenseur congolais s’est engagé pour deux ans avec le club de...

A LA UNE

Deux nouveaux matchs se sont joués ce lundi 15 mai dans le cadre de la 20e journée du championnat national de Ligue 1. Le...

A LA UNE

La 15ème journée du championnat national de Ligue 1 s’est poursuivie ce mercredi 8 mars, avec trois matchs disputés à Conakry, Kamsar et Kankan....

A LA UNE

Le CIK, le Hafia FC et l’Ashanti GB entament la seconde partie de la saison sur une note positive. Ces trois clubs ont battu...

A LA UNE

Trois nouveaux joueurs ont rejoint l'effectif du CIK pendant cette trêve. Ces jeunes viennent renforcer le groupe de Guillaume Soumah en vue de la...

A LA UNE

Les succès ont tardé à venir, mais ils sont enfin là. Après un début de saison catastrophique, le Club industriel de Kamsar est sur...

Advertisement PUB FOOT224