Pub GuicoPres SAM GBM SODISHOP GUINEE

Syli National : regrets, déceptions et perspectives, les confessions de Fodé Koita

3

L’attaquant du Syli National était l’invité du Onze d’Europe de Canal plus Afrique ce vendredi. Koita a profité de l’occasion pour aborder plusieurs questions dont la CAN 2019, ses regrets et surtout ses perspectives. Nous vous proposons l’intégralité de l’entretien.

Sur le Covid-19

C’est un peu particulier (ndlr, le confinement) parce qu’on a pas eu l’habitude de vivre ce genre de moment. Je pense qu’on essaye de positiver parce que le moment n’est pas facile. On essaye de rester connecter par rapport à tout ce qui se passe dans le monde. On voit que ce n’est pas très joli. On a de la famille. On doit prendre soin d’eux, prendre le moins de risque possible. Donc rester à la maison et essayer d’occuper nos journées à travers le sport, la télé, et essayer de créer des petites activités.

Sa saison

Le changement de position m’a beaucoup affecté au fil des saisons. Le fait de jouer sur un côté. J’ai changé pas mal de poste. Je savais très bien qu’en football, on a pas de stabilité à un poste. On ne peut pas donner la plénitude de ses capacités. Donc moi aujourd’hui, cette saison, je me suis réhabitué à mon corps. J’ai fait une bonne préparation. Je suis resté à une position qui est la mienne et à laquelle je me sens vraiment à l’aise au poste d’avant-centre dans une équipe aussi qui m’aide bien. Je pense qu’aujourd’hui les résultas et mon record personnel, sont dus à cela aussi.

Sur le fait qu’on l’appelait le nouveau Fodé Mansaré. Model intéressant pour lui ?

Oui forcément. Quand je suis arrivé à Montpellier, Fodé Mansaré est une personne qui m’a bien accueilli. En plus de cela, il est Guinéen comme moi. Donc c’est une personne que je regardais et sur laquelle je prenais l’exemple à travers les performances qu’il faisait en premier. Après  comme idole, peut-être pas. Mais c’est une personne que je respecte beaucoup.

Aucun contact avec Didier Six et Kaba Diawara

Je n’ai pas parlé avec eux. Depuis la dernière CAN, je ne sais pas ce qui s’est passé. Depuis, je n’ai pas eu forcément de discussion avec le nouveau sélectionneur, ni qui que ce soit dans la sélection.

Des regrets par rapport au manque de communication ?

Non du tout. C’est leur choix. Ils assument leur choix. Ils font ce qu’ils pensent être le mieux par rapport à la sélection, par rapport à ce qu’ils ont à faire. S’il y a meilleur joueur, j’accepte. L’essentiel, il n’y a pas de problème. Moi je continue mon travail. Le plus important, c’est d’être performant chaque week-end comme je le fait là jusqu’à présent. Après, le terrain parle de lui-même. J’aime pas trop discuter à travers les médias  ou quoi ce soit. Donc, si l’entraîneur a trouvé son équipe peut aller sans moi et porter le pays le plus loin possible… Déjà, moi avant tout, je suis Guinéen. Je suis le premier supporter du syli national.

La possibilité de faire ses preuves avec le Syli National

Je ne sais pas ce que tu appelles preuves. Je joue régulièrement dans mon club.  Je suis titulaire et je pense que je marque mes buts. Après, les preuves, je ne sais pas quelles preuves ils attendent encore plus que ça ? Moi je reste concentré sur mon travail. C’est la seule manière de répondre à tout ce qui se passe au tour. Je reste concentré sur mes performances. Après, les décisions sont celles du coach et de ceux qui décident là-bas. Donc moi, je ne suis pas trop concerné.

Ce qu’il retient de la CAN 2019

Beaucoup de frustration. Forcément en tant que compétiteur, on veut jouer, on veut aider son pays, on veut mettre ses qualités à la disposition de l’équipe. J’en suis sûr, j’étais persuadé que je pouvais apporter quelque chose à cette équipe malgré que l’entraîneur en a voulu autrement. J’accepte même si je ne suis pas content. Mais encore une fois, le collectif était le plus important à ce moment-là. Vous savez, avec les antécédents que j’ai pu avoir avec la sélection, il n’y avait pas mal d’appréhensions, il n’y avait pas mal de discussion autour de ce sujet-là mais j’ai accepté de venir jouer. J’assume mon choix. J’ai pris du plaisir. C’est une expérience à 27 ans après mainte sollicitations. Accepter de jouer avec la sélection et je retire que du positif de cette expérience.

La prochaine CAN, un objectif ?

Un objectif ? Non. Moi mon seul objectif c’est d’être performant en club. Le seul objectif que je me mets en tête, c’est d’être performant en club, marquer plus de buts possibles pourquoi pas ? Avoir un club prestigieux et avoir une possibilité de voir ailleurs. Encore une fois, mon seul objectif que j’ai aujourd’hui, c’est d’être performant et le reste viendra automatiquement. Je ne me mets plus de pression. Je ne me mets plus ce genre de truc en tête parce que j’ai été déçu. Je n’ai pas envie de l’être une deuxième fois. Je pense qu’aujourd’hui, le foot se passe chaque week-end. Il ne faut pas attendre une compétition qui arrive dans un an. Je reste concentré sur mon club.

Share.

About Author

FOOT 224

FOOT224, un site d'information en continu sur le football guinéen. Retrouvez les statistiques de chaque club guinéen, les interviews d'avant et après match, et tout ce qu'il vous faut sur le syli national de Guinée et les joueurs guinéens évoluant dans les quatre coins du monde.

3 commentaires

  1. Pingback: Syli National : regrets, déceptions et perspectives, les confessions de Fodé Koita | Foot224 – Guinée Actus

  2. Pingback: Syli National : regrets, déceptions et perspectives, les confessions de Fodé Koita - Info foot a la munite

  3. Pingback: Syli National : regrets, déceptions et perspectives, les confessions de Fodé Koita | Foot224 | Conakry Time

Laisser un commentaire