Pub GuicoPres SAM GBM SODISHOP GUINEE

« Je suis passé de la 5e division à Dortmund en moins de 3 ans… » : découvrez l’incroyable histoire de Mory Konaté  

1

Parti de la réserve du Borussia Dortmund, Mory Konaté fait face à des difficultés à Saint-Trond, son nouveau club. Dans un entretien accordé à notre rédaction, le milieu du terrain guinéen de 26 ans est revenu sur ses débuts dans le football, son départ de Dortmund, son intégration à Saint-Trond et le Syli National. Lisez plutôt !

FOOT 224 : Bonjour Konaté !

 Mory Konaté : Bonjour !

FOOT 224 : Peux-tu nous parler de tes débuts en professionnel ?

Mory Konaté : Je suis venu en Allemagne à l’âge de 20 ans pour les études. Le début n’a pas été facile. Je ne parlais pas le Deutsch, je ne connaissais personne et j’ai essayé de trouver un club pour pouvoir m’entraîner. Je ne voulais pas rester à la maison parce que j’aime trop le football, c’est ma passion. Plus tard, j’ai eu un ami qui m’a envoyé au VfL Alfter, un club de cinquième division Allemande où j’ai fait mes débuts. Je suis resté deux ans avant de rejoindre le Tus Erndtebruk un autre club de quatrième division. Cette autre aventure n’aura duré qu’une saison et j’ai reçu cette offre de Dortmund en fin de saison. C’est très compliqué d’essayer de devenir footballeur lorsque vous êtes venu pour faire les études. Il y a des règles qui ne sont forcément pas en votre faveur. Du coup, j’ai fini par arrêter les études seulement après une année et demi et me concentrer sur le foot. De la cinquième division, je me suis retrouvé avec les U23 de Dortmund en moins de 3 ans et demi.

FOOT 224 : Après ton départ de la 4ème division, tu découvres la Bundesliga. Tu pars d’un niveau inférieur. Comment as-tu réussi à t’intégrer ?

Mory Konaté : Je sortais d’une bonne saison avec ce club mais malheureusement nous n’avons pas réussi à nous maintenir. J’ai été contacté par le Borussia. Du coup, je n’ai pas hésité de répondre favorablement à cette offre. On ne peut pas dire non à Dortmund, c’est impossible. Étant l’un des meilleurs clubs d’Europe, je me suis dit que c’était un gros challenge pour moi, une grande opportunité d’exprimer mon talent dans ce club prestigieux.

Quand je suis arrivé, j’étais obligé de m’adapter parce que c’était une équipe professionnelle, les entraînements avec l’équipe première (…) J’ai beaucoup appris à Dortmund parce que je me suis retrouvé avec des coéquipiers contre lesquels j’ai beaucoup joué. On était une famille. Je n’avais pas un problème avec la langue allemande. Cela m’a beaucoup aidé dans mon intégration. Je n’ai pas mis beaucoup de temps pour la période d’adaptation. Après, il y a eu des moments très difficiles d’autant plus que je n’avais plus de temps de jeu. Nous étions beaucoup de joueurs et le coach n’avait pas d’autres choix que d’utiliser les joueurs qui étaient dans ses plans. Nous autres, on ne pouvait que patienter et respecter son choix.

FOOT 224 : Est-ce que ton départ de Dortmund était un choix personnel ou c’est le club qui a voulu te laisser partir ?

Mory Konaté : C’était un choix personnel. Je jouais dans l’équipe des moins de 23 ans à Dortmund alors que j’avais 25 ans. Quand j’ai reçu l’offre de Saint-Trond, je me suis dit qu’à cet âge, c’est une chance d’être convoité par un club de première division. Donc, il fallait saisir l’occasion. La direction du club ne voulait pas me laisser partir mais j’ai demandé au club de permettre que je m’entretienne avec mon agent et ma famille. C’est à l’issue de cette rencontre que j’ai décidé de partir à Saint-Trond.

FOOT 224 : depuis ton arrivée à Saint-Trond, tu n’as joué que 90 minutes. Qu’est-ce qui explique ce faible temps de jeu ?

Mory Konaté : Je suis arrivé avec une blessure à l’épaule. J’étais loin du terrain durant un mois et demi. Je n’étais physiquement pas prêt pour jouer. J’ai eu des discussions avec l’entraîneur par rapport à la blessure. Il m’a fait comprendre que je ne suis pas au même niveau que les autres. On a essayé plusieurs façons d’adaptation mais ça n’a pas été facile. C’est pourquoi la relation entre le coach et moi n’était pas bonne. Je me suis mis au travail individuel pour pouvoir retrouver mon meilleur niveau.

FOOT 224 : est-ce que la relation avec l’entraîneur s’est améliorée ?

Mory Konaté : Oui ! Maintenant on se parle beaucoup. Je me sens bien, le mental est là et j’essaie de donner le maximum.

FOOT 224 : à 25 ans, tu n’as toujours pas  suffisamment de temps de jeu. Est-ce que ça te tente d’aller voir ailleurs pour essayer d’avoir la compétition dans les jambes ?

 Mory Konaté : Pour le moment, je ne pense pas aller ailleurs. Je viens de signer mon contrat. Du coup, je veux rester ici. C’est une phase difficile certes, mais cela fait partie du football. Il faut juste savoir la surmonter en essayant de travailler et bénéficier de la confiance du coach et gratter des minutes. La meilleure option pour moi serait de rester et prouver que j’ai envie de jouer.

FOOT 224 : on va parler de l’équipe nationale de Guinée. Le nouvel entraîneur Didier Six est en plein projet de reconstruction avec le Syli National. C’est un projet qui t’intéresse ?

 Mory Konaté : Tout d’abord, je suis guinéen et c’est le rêve de tout guinéen de porter un jour le maillot de l’équipe nationale. Je serais très content de défendre un jour les couleurs de mon pays.

FOOT 224 : penses-tu que tu mérites d’avoir une place dans l’effectif actuel du Syli National ?

 Mory Konaté : Oui ! Je le pense mais, c’est à l’entraîneur de faire son choix.

FOOT 224 : Merci Mory Konté !

Mory Konaté : Merci

Entretien réalisé par Alhassane Djibril SYLLA 

Share.

About Author

FOOT 224

FOOT224, un site d'information en continu sur le football guinéen. Retrouvez les statistiques de chaque club guinéen, les interviews d'avant et après match, et tout ce qu'il vous faut sur le syli national de Guinée et les joueurs guinéens évoluant dans les quatre coins du monde.

Un commentaire

  1. Pingback: « Je suis passé de la 5e division à Dortmund en moins de 3 ans… » : découvrez l’incroyable histoire de Mory Konaté   - Info foot a la munite

Laisser un commentaire