Pub_guinéegame Pub GuicoPres SODISHOP

Liverpool : le clash avec Houllier, l’intérêt d’Everton… les confidences de Titi Camara

0

Dans un entretien accordé à la chaîne Espace TV, Titi Camara est revenu sur plusieurs moments phares de sa carrière. L’ancien capitaine du Syli National a notamment révélé les raisons qui l’ont poussé à quitter Liverpool lors d’un hiver de l’année 2000.

Pour beaucoup de jeunes d’aujourd’hui, Titi reste une icône, une référence, un modèle qui inspire plus d’un. Il reste le premier footballeur guinéen à truster le très haut niveau du football en Europe. A Lens ou à Marseille en passant par Liverpool, celui qui totalise 56 sélections avec la Guinée, a vécu des sensations spéciales durant des soirées de coupes d’Europe ou de championnats.

Si son palmarès reste quasiment vierge, Camara aura eu le mérite de jouer dans des clubs prestigieux auxquels aucun autre guinéen n’avait eu accès. Il a fait plus que de la figuration dans ces équipes. C’est d’ailleurs grâce à sa bonne saison à Marseille qu’il se fait recruter par Liverpool en 1999. Là, il atteint le pic de sa carrière. Il a 27 ans et est en même temps la figure de proue de la sélection guinéenne.

Cette semaine, Titi a révélé les conditions dans lesquelles il a quitté le club de la mersey. Selon ses explications, c’est son amour pour la Guinée qui l’a empêché de rester longtemps chez les reds. « Il y a l’équipe nationale de Guinée qui avait besoin de moi. Je venais d’une blessure où j’avais repris un mois avant mais les dirigeants (de Liverpool, ndlr) n’étaient pas favorables à ce que je fasse le déplacement pour Conakry et défendre les couleurs de la Guinée. Pour moi, il n’était pas question parce que l’équipe nationale passait avant tout même si les performances dans les clubs où je suis passé m’ont permis d’intégrer l’équipe nationale. La Guinée passait avant tout et j’ai pris le risque, je suis venu. C’était un match contre le Sénégal en 2000 pour les éliminatoires de la coupe du monde 2002. (…) On bat le Sénégal 1-0. Après, je retourne. Gerard Houllier tient des propos déplacés à mon encontre. Là, j’ai décidé de ne plus jouer pour Liverpool. Je suis parti, je lui ai dis que je préfère être sur la liste des transferts. C’est comme ça que j’ai quitté Liverpool » révèle-t-il.

Dans une équipe où le jeune Michael Owen explosait et d’autres cadres comme Fowler excellaient, Titi assure que la concurrence n’a jamais été la raison de son départ. « Ce n’était pas la concurrence. C’était ça les raisons parce que j’avais choisi la Guinée et quand je suis retourné, il me dit ‘’bon, tu es parti, tu vas assumer les conséquences’’. J’ai dit ‘’d’accord, je suis prêt à assumer les conséquences’’. Il a tenu des propos que je n’ai pas appréciés. Je ne vais pas les répéter. Il fallait que je prenne une décision. Pendant deux mois, je me suis entraîné seul. Il pensait que j’allais demander des excuses publiques. Et ça, je ne les pas fait parce que j’étais dans mes droits » poursuit-il.

En 33 matchs à Liverpool, le buteur attitré à l’époque du Syli a signé 9 réalisations dont un but mémorable inscrit un 13 février 2000 à Highbury pour offrir la victoire 0-1 aux reds. Après ce bref passage, Harry Redknapp parvient à le convaincre de rejoindre Westham pour environ 2 millions d’euros. Mais avant, Titi refuse une offre d’Everton, l’ennemi éternel de Liverpool. « J’ai été approché par les dirigeants d’Everton mais je me suis dis que Liverpool et Everton sont des équipes entre lesquelles il y a la haine. Ils se détestent même s’ils sont dans la même ville.  Vu que tout ce qui s’est passé en un an et demi avec Liverpool, ça serait mal vu de jouer dans l’équipe ennemi. Après, j’ai demandé à partir et c’est comme ça que je me suis retrouvé à Londres, à Westham » explique l’homme qui vit désormais à Conakry et qui s’occupe d’une académie qu’il a mise en place.

Share.

About Author

FOOT 224

FOOT224, un site d'information en continu sur le football guinéen. Retrouvez les statistiques de chaque club guinéen, les interviews d'avant et après match, et tout ce qu'il vous faut sur le syli national de Guinée et les joueurs guinéens évoluant dans les quatre coins du monde.

Laisser un commentaire