Pub_guinéegame Pub GuicoPres

Kamara Ibrahim : « Nous irons jouer crânement nos chances » en Guinée

0

Deuxième du groupe H avec sept points, la Côte d’Ivoire affronte le syli national le 18 novembre prochain à Conakry dans le cadre de la cinquième journée des éliminatoires de la CAN 2019.  A quelques jours de son match face au leader du groupe avec 10 points, Kamara Ibrahima, s’est confié à nos confrères de Caf Online. Dans cette interview, le coach des Eléphants a abordé plusieurs sujets liés à ce déplacement. Il a parlé de la pelouse du stade 28 et de son effectif  qui va défier le syli national.

Nous vous proposons ici l’intégralité de l’entretien. Lisez !

Comment appréhendez-vous ce match considéré par les observateurs comme un derby de l’Afrique de l’Ouest ?

Nous sommes conscients que la Guinée est une grande équipe. Elle nous a battus à Bouaké cela fait à peu près un an. Ce qui suppose que l’équipe a progressé. Individuellement et collectivement elle est devenue plus forte. Ce match ne sera pas une partie de plaisir. Ce sera difficile parce que l’équipe de Guinée est en bonne santé sportive. Toutes les rencontres face aux équipes de la sous-région sont des derbies. C’est également un match au cours duquel nous aurons besoin de prendre des points.

Quelle équipe de Côte d’Ivoire souhaitez-vous voir ce 18 novembre sur la pelouse du 28 septembre de Conakry ?

Je veux des garçons impliqués, concernés, avec un état d’esprit qui va au-delà du simple fait de disputer un match. Il faut qu’ils se mettent en tête qu’ils sont des Ambassadeurs qui doivent hisser haut le drapeau ivoirien. En gros, je veux une équipe de guerriers, des combattants. On parle souvent de talent, mais le talent sans tous ces ingrédients, d’investissement et de détermination ne sert pas à grande chose.

Prendrez-vous des dispositions spéciales par rapport l’état de la pelouse, en Guinée ?

Malheureusement on ne peut rien faire. Comme ça été le cas à Bangui, on essayera de faire ce qu’on peut. Si on peut jouer notre football, on le fera. Si ce n’est pas possible, on s’adaptera tout simplement. On essayera de ramener le meilleur résultat possible de Conakry.

Comment expliquez-vous l’absence de certains anciens tels Gervinho, Kalou et même Yaya depuis votre arrivée à la tête de l’équipe ?

On peut avoir une liste exhaustive de joueurs sélectionnables. Mais nous sommes contraints d’en choisir 23 en tenant compte de l’équilibre. Dans ce souci d’équilibre nous ne devons pas prendre des joueurs qui ne joueront pas ou qui sont obligés de rester dans les gradins. J’estime qu’il existe un certain nombre de joueurs qui ne viennent pas en sélection pour rester sur le banc, mais pour apporter quelque chose au groupe. En même temps, il faut tenir compte de la concurrence. Il y a des joueurs à qui nous avons fait confiance et qui le rendent très bien jusqu’à présent. Pour que des joueurs entrent, il faut qu’il y en ait qui sortent. Mais si personne ne sort qu’est-ce qu’on fait ? Toutefois cela n’enlève rien au mérite de ces joueurs.  Je les suis tous. Gervinho a bien débuté la saison, malheureusement il s’est blessé. Il revient progressivement. Il faut le laisser arriver à son meilleur niveau. C’est un joueur qui compte pour nous et pour toute la Côte d’Ivoire.

Zoumana Koné, Le meilleur buteur actuel de la Ligue1, ne figure également pas dans votre groupe…

Ce joueur faisait partie de ma liste élargie. Il faut laisser faire le temps. On ne doit pas brûler les étapes. Ce n’est parce qu’il a mis neuf buts en neuf journées qu’il va être le sauveur contre la Guinée. Je suis bien la Ligue1 et il y a plusieurs joueurs dont j’ai coché les noms dans la liste des 30 joueurs présélectionnés. On les fera venir au moment opportun.

Qu’en est-il du cas Jonathan Bamba qui a alimenté les rumeurs ces jours-ci ?

Jonathan Bamba est Français et je ne vois pas comment pourrait-on convoquer un joueur français en équipe de Côte d’Ivoire s’il ne manifeste pas l’envie d’avoir la nationalité sportive. Cela fait quatre mois que je suis à la tête de la sélection. Peut-être que la fédération a déjà contacté le joueur. Mais moi je n’en sais rien. Cela n’exclut pas que le jour où le joueur manifesterait l’envie de porter le maillot de la Côte d’Ivoire, j’aille le rencontrer et échanger avec lui.

Votre équipe ira-t-elle en Guinée avec la confiance totalement retrouvée ?

Je ne dirais pas totalement en confiance. Nous sommes une équipe convalescente. Et dans cet état-là, on peut se laisser aller en croyant qu’on est guéri alors que le mal est plus profond que ce qu’on pense. Mais c’est sûr qu’on n’ira pas en Guinée, les pieds chancelants. C’est un match important pour la Guinée et pour nous. Nous irons jouer crânement nos chances. Ce qui est intéressant c’est que ce n’est pas un match couperet parce qu’il nous restera encore une rencontre à disputer chez nous contre le Rwanda. Il faut négocier de la meilleure façon possible, ce match à Conakry.

Qu’est-ce qui a fondamentalement changé dans l’équipe depuis votre arrivée ?

Il y a des choses qu’on essaie de mettre en place progressivement. Il n’y a que les résultats qui peuvent valider tout ce qu’on fait. L’environnement est en train de changer. Quand je parle d’état d’esprit, cela ne concerne pas que les joueurs, mais, tous ceux qui tournent autour de l’équipe tels que les dirigeants, les administratifs et les médecins. Il faut que tout le monde se dise que si on veut réussir cette mission, il y a des choses qu’on devait arrêter de faire ou qu’on fasse moins. Les joueurs l’ont compris en faisant beaucoup de sacrifice en termes de discipline, de rigueur et même dans le jeu, en s’investissant à l’entraînement et dans les matches. Petit à petit, nous mettons des règles de vie et de jeu. Même si pour l’instant nous avons des problèmes au compteur. Nous irons à l’essentiel en « verticalisant » notre jeu et cela, les joueurs l’ont très bien compris.

Cafonline.com

Share.

About Author

FOOT 224

FOOT224, un site d'information en continu sur le football guinéen. Retrouvez les statistiques de chaque club guinéen, les interviews d'avant et après match, et tout ce qu'il vous faut sur le syli national de Guinée et les joueurs guinéens évoluant dans les quatre coins du monde.

Laisser un commentaire