Pub_guinéegame Pub GuicoPres

Simon Falette évoque ses origines guinéennes et préconise : « Il faut être discret » 

0

Nouvelle trouvaille de la Fédération Guinéenne de Football, Simon Falette s’est confié à notre rédaction ce weekend. Dans un hôtel huppé de Paris, le défenseur de l’Eintracht Francfort s’est livré sans tabou. Il a évoqué ses origines guinéennes et dit toute sa motivation à s’engager dans le projet mis en place par la FGF au niveau de la sélection guinéenne. Simon Falette à cœur ouvert !

FOOT224 : bonjour Simon !

Simon Falette : bonjour !

FOOT224 : peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Simon Falette : pour commencer, je remercie tout le monde pour l’accueil. Je suis très content d’avoir accepté de relever ce défi et être dans ce nouveau projet. J’ai 26 ans je joue en Allemagne à l’Eintracht Francfort. Maintenant, je suis à la disposition du syli national.

FOOT224 : quels sont tes liens avec la Guinée ?

Simon Falette : par rapport aux arrières grands parents, il y a des origines mais surtout je suis marié avec une Guinéenne. Mes enfants sont Guinéens. C’est important pour moi de faire ce choix. La Guinée, c’est un pays qui est en développement qui a je pense un gros avenir devant elle à tous les niveaux et surtout en équipe nationale. J’ai eu de bons discours, on a discuté, aujourd’hui je suis très content de participer à cette aventure.

FOOT224 : tu as 26 ans et tu n’avais jusque là pas eu d’expérience internationale. Etait-ce important pour toi de t’engager avec une sélection maintenant ?

Simon Falette : bien sûr, surtout pour l’apprentissage des langues. J’ai des enfants et une femme. Je pense aussi qu’il faut qu’ils vivent d’autres expériences. Je sais que l’Allemagne c’est un très beau championnat. Je le confirme aujourd’hui, je suis très heureux en Allemagne. C’est vrai que voyager un tout petit peu avec la famille, c’est important et le football se développe un peu partout dans le monde. Donc, l’Allemagne fait partie des trois gros championnats du monde. Je suis très content d’être de l’aventure.

Simon Falette et Amadou Diaby (vice-président de la FGF) à Paris

FOOT224 : tu arrives au moment où il y un projet de renforcement du Syli qui est en cours. Penses-tu qu’avec ce que tu vois, la Guinée peut franchir un cap ?

Simon Falette : je pense qu’il faut être discret. Moi je suis très discret. Il faut travailler dans l’ombre. Je sais qu’il y a beaucoup de bons joueurs. Une très bonne génération. J’ai parlé avec quelques joueurs aussi du syli et c’est vrai qu’il y a beaucoup de potentiel. Je pense qu’il faut rester serein. On a un match très important le 18 (Ndlr, novembre 2018) à Conakry contre la Côte d’Ivoire. Ça va être un match décisif, mais il faut s’en servir pour bien se préparer pour les prochaines compétitions. Pour moi, il faut prendre match après match. Passé cette échéance, il faudra se pencher sur le futur. Mais rester très discret, continuer à travailler et je pense qu’il y aura de bons résultats.

FOOT224 : on a cru comprendre que tu es attaché à la sélection guinéenne depuis ton adolescence. Aurais-tu une idole ?

Simon Falette : je sais que le premier maillot que j’ai eu était celui de Fodé Mansaré. Voilà ! C’est le premier maillot professionnel que j’ai eu. C’est mon oncle qui me l’avait ramené. Il y a aussi mon ami Baïssama Sankoh qui joue pour le syli national depuis un petit moment. De ce fait, c’est vrai que je suis un tout petit peu les matchs du syli. C’est un plaisir de voir les matchs et aujourd’hui d’en faire partie.

FOOT224 : avec Francfort, vous avez réalisé une grosse saison l’année dernière où vous avez réussi à remporter la coupe d’Allemagne devant le Bayern. Tu as été un acteur majeur de cette performance. Cette saison avait quoi de si particulier ?

Simon Falette : Franckfort est un club qui a un projet un peu similaire à la Guinée. C’est un club qui recrute de bons joueurs, qui ne fait que progresser parce que l’année dernière on a fait une très bonne saison. On a malheureusement fini huitième parce qu’on s’est un peu écroulé vers la fin. On a quand même bien fini en gagnant la coupe. On avait aussi un coach qui était aussi très proche de nous. C’est le cas aussi avec le nouveau. Et on doit continuer à progresser parce qu’on est premier dans notre poule en Europa League. J’espère qu’on va se qualifier dès jeudi et aussi on est très bien placé en championnat. C’est un club qui a très bon projet comme le syli national et qui continue à progresser.

FOOT224 : cette finale remportée contre le Bayern. C’était ton premier trophée en tant que joueur. Cela avait une saveur un peu spéciale non ?

Simon Falette : c’était quelque chose d’incroyable. Peut-être que ce n’est pas tout le monde qui le sait, mais en Allemagne, ils ont un public incroyable. Tous les stades sont pleins. C’était très beau à voir. Franchement c’est un très bon souvenir.

FOOT224 : aurais-tu une anecdote à nous livrer par rapport à cette saison ?

Simon Falette : pour l’instant je n’en ai pas. Mais peut-être avec le syli qu’il y en aura.

FOOT224 : cette année, tu ne joues pas pratiquement à cause d’une blessure. Tu en es où ?

Simon Falette : j’ai un peu mal à la cheville. Là c’est rentré dans l’ordre. Il n’y a pas mal de joueurs. Il y a la concurrence. Là, il faut travailler pour retrouver sa place et partir le plus loin possible.

FOOT224 : un mot pour le public du 28 septembre ?

Simon Falette : je suis très pressé. Les fans sont très importants. Je sais que le syli a un public chaud. C’est très important pour nous. Pour l’instant je sais que je suis très bien accueilli. Je demande au stade du 28 septembre de venir supporter en masse. Ça va être très important.

FOOT224 : merci !

Simon Falette : pas de soucis !

La version vidéo de l’interview 

Propos recueillis par Thierno Amadou MAKADJI

Share.

About Author

Thierno Amadou MAKADJI

Directeur de publication de FOOT224. Journaliste passionné de foot.

Laisser un commentaire